LES GONES DE LA TRAILLE

Bienvenue sur mon blog

LES GONES DE LA TRAILLE : BONJOUR

Classé dans : Non classé — 15 janvier, 2013 @ 9:00

 

 

LES GONES DE LA TRAILLE 

 

ecole_JJaures

 

 

Les Gones de la Traille souhaitent à toutes et à tous un bon NOEL

Une très bonne année 2017

 Résultat de recherche d'images pour "photo de noel ancienne"

 

=======

Médaillons de veau façon grenadin au foie gras

 fagots de haricots verts

Médaillons de veau façon grenadin au foie gras, fagots de haricots verts 

Page : le coin des gourmets

 

=======

Banquet du PARC CHABRIERES le dimanche 19 février 2016 à midi

( Page activités 2017 )

=======

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

L’Association LES GONES DE LA TRAILLE

Est née en 1986 créée par des anciens élèves :

De l’ ECOLE JEAN JAURES

Chaque dimanche matin les GONES se réunissent autour du verre de l’amitié

Au siège à la SAULAIE 

37 , Avenue Jean Jaurès

=======

ETRE DE LA SAULAIE :

Ce fut naitre parmi les cheminées d’usines lancées vers le ciel dans les mugissements des sirènes, à l’horizon de Gerland et de Pierre Bénite, de la Mulatière à Saint Fons.

Là il convient de faire face, de se mesurer à cette puissance inhumaine. Les hommes le font. l ‘ont fait.Verticalité raide au bord de l’eau. Quelque fois les pieds dans l’eau.

C’est ainsi qu’on apprend à ne pas s’agenouiller, ne pas se plier; et puis à détester la soumission, et à aimer ceux qui résistent; et l’on se souvient de temps en temps des vieux saules arc-boutés qui ont existé. Fossilisés dans un pauvre nom de quartier méconnu:

LA SAULAIE : Un nom dérisoirement féminin, avec l’article vulgaire traînant devant  » la Saulaie  » Un nom de fille des rues, mal lavée, un nom à porter des jupes courtes godant sur des genoux maigres et des mollets nerveux, comme en portaient l’ Alice, la Ginette, la Fifine, et la Roberte. Mal lavée la Saulaie ? Trop souvent lavée et détrempée par les crues du Rhone, oui… Et la Rolande qui à 11 ans faisait la lessive au baquet, chaque jeudi.

Mais si vite rebarbouillé par les fumées d’usines que les quatre vents rabattaient en croix par dessus le fleuve remué, faisant se mêler l’électrochimie et incinération, métallurgie et industrie pharmaceutique. Les fumées aboutissaient là, dans ce couloir étroit, comme les simples gens du quartier qui s’y étaient retrouvés logés et mis au travail, remontés depuis peu de leur lointaine Espagne, de leur midi gardois ou ardéchois à cailloux sec, ou descendus de leur Haute Loire bigote et bien pensante .Tous accents  mêlés conditions, confondue. Pour être cheminots, ouvriers d’usines, receveurs des tramways de Lyon, quelque fois employés de bureaux ou instituteurs.

Les vieux saules arrachés au profit du ciment avaient été remplacés par d’autres, aux racines enfouies quelque par au sud ou à l’ouest, ils savaient encore ou.

LA SAULAIE AVAIT MÉMOIRE…….  Mady D 

LA SAULAIE:une mutation 

=======

LES MEMBRES DU BUREAU

Président : Guy Lapeine

Vice président : Marc Monnet

Trésorières : Nicole Masson adjointe : Liliane Verger

Secrétaire : Geneviève Boirivent

Animation : Alain Ravet

Responsable achats :  Jean Pierre Pallas

Fonctions diverses

Pierre Férra

Jeannette et Michel gay

Roger Masson

Carmen Jeudi

Marie Fehlmann

Eliane Deschandol

Gyslaine Renoud Genty

 

=======


 

 » HISTORIQUE « 

Classé dans : HISTORIQUE — 14 janvier, 2013 @ 1:58

innondations 1956

la saulaie0006

innondations 1956

029_001

688_001

165_001

=======

233_001

 LA PASSION

Le spectacle de la PASSION du Christ fut lancé à la SAULAIE par l’abbé PERRICHON et les jeunes dont il s’occupait, en tant que membre de la congrégation du PRADO :

Dès 1907

Le succès de ce drame-mystère est si important qu’une salle de représentation de près de 1000 places est construite en face de l’église SAINT JEAN-MARIE-VIANNEY 15 Rue de la Convention .

L’évènement présente 20 tableaux et dure 3 heures .

Il est préparé par les ouvriers des TANNERIES, du P.L.M et des sympatisants venus de Gerland.

En 1936, après rénovation du théatre, le spectacle mobilise environt 200 exécutants pendant les 6 dimanche de carème . Les décors sont de RAPHAEL GILBERT.

La dernière PASSION est jouée en 1958.

=======

Les ateliers de locomotives d’Oullins

En 1948

«  »" »" »" »"

Les GONES DE LA TRAILLE sont aussi LES GONES DU RAIL

Qui dans nos familles n’ a pas un membre qui a travaillé aux atelier du P.L.M

LES BOEUFS

Ce terme a toujours désigné les cheminots .

Aux heures de sortie des ateliers, les cheminots étaient si nombreux qu’ils occupaient toute la chaussée et c’était pire qu’un troupeau de boeufs !!!!!

LES CHEMINOTS

En français oral, le mot cheminot a d’abord été utilisé pour désigner un ouvrier parcourant les chemins pour trouver du travail, un vagabond, un mendiant errant dans les campagnes, et s’orthographiait parfois « chemineau ». Il a ensuite été utilisé pour désigner les employés des compagnies de chemins de fer puisqu’en se déplaçant le long des voies, ils cheminaient (cheminer v.i. Suivre un chemin souvent long, lentement et régulièrement. Ex : Cheminer sur une petite route[2].) Aujourd’hui ce terme général désigne toute personne employée par une entreprise de transport ferroviaire.

Le jargon ferroviaire :

A la pointure : On utilise une locomotive  » à la pointure  » lorsque le temps entre son train d’arrivée et son train de départ est très court.

On dit aussi  » au chausse pieds « 

Aller en gauche : Se rendre à la queue du train.

A gauche : Faire le train  »  à gauche  » signifie pour un aide conducteur,

prendre la place du mécano

350_001

779bc18f66cde4226312484b8f4b96bb

Une histoire personnelle sous la passerelle ??????

1405170673-69-Oullins-1-

( page historique )

 

=======

La  GARE D’ OULLINS  (  oui mais c’était avant )

1280px-BF_1210_-_OULLINS_-_La_Gare

GdOullins-10-14-01

=======

Prolongation de la ligne B :

Projet de prolongement du métro

( infos au fil de l’eau )

 

=======

 

LES ATELIERS D’OULLINS :

DES PROTOS, DES MACHINES ET DES HOMMES

 

 

 

 

 

141.jpg

 

 

 PLM La Renaissance.

 

 

combined37603

 

Monnaie de la Société Coopérative

 

Les cheminots venaient faire leurs courses

à La Renaissance, coopérative ouvrière,

(aujourd’hui le Centre de la Renaissance).

On trouvait du vin au Caveau,

du grain, de la farine et du blé

dans les derniers étages,

la boucherie était située dans les locaux actuels

de la Police Municipale et de la chaufferie,

l’épicerie se trouvait dans l’actuelle salle Collovray

et dans les locaux

de l’ancienne Bibliothèque Municipale.

A la fin des années 1970

la municipalité a acheté les locaux

et les a transformé en Centre Culturel,

inauguré en juin 1978.

 

=======

* ETRE DE LA SAULAIE *

Classé dans : ETRE DE LA SAULAIE — 13 janvier, 2013 @ 1:45

ETRE DE LA SAULAIE

Ce fut naître parmi les cheminées d’usines lancées vers le ciel dans les mugissements des sirènes, à l’horizon de Gerland et de Pierre Bénite, de la Mulatière à Saint Fons.

Là il convient de faire face, de se mesurer à cette puissance inhumaine. Les hommes le font. l ‘ont fait.Verticalité raide au bord de l’eau. Quelque fois les pieds dans l’eau.

C’est ainsi qu’on apprend à ne pas s’agenouiller, ne pas se plier; et puis à détester la soumission, et à aimer ceux qui résistent; et l’on se souvient de temps en temps des vieux saules arc-boutés qui ont existés. Fossilisés dans un pauvre nom de quartier méconnu:

LA SAULAIE : Un nom dérisoirement féminin, avec l’article vulgaire traînant devant  » la Saulaie  » Un nom de fille des rues, mal lavée, un nom à porter des jupes courtes godant sur des genoux maigres et des mollets nerveux, comme en portaient l’ Alice, la Ginette, la Fifine, et la Roberte. Mal lavée la Saulaie ? Trop souvent lavée et détrempée par les crues du Rhône, oui… Et la Rolande qui à 11 ans faisait la lessive au baquet, chaque jeudi.

Mais si vite rebarbouillée par les fumées d’usines que les quatre vents rabattaient en croix par dessus le fleuve remué, faisant se mêler l’électrochimie et incinération, métallurgie et industrie pharmaceutique. Les fumées aboutissaient là, dans ce couloir étroit, comme les simples gens du quartier qui s’y étaient retrouvés logés et mis au travail, remontés depuis peu de leur lointaine Espagne, de leur midi gardois ou ardéchois à cailloux sec, ou descendus de leur Haute Loire bigote et bien pensante .Tous accents mèlés Même conditions, confondue. Pour être cheminots, ouvriers d’usines, receveurs des tramways de Lyon, quelque fois employés de bureaux ou instituteurs.

Les vieux saules arrachés au profil du ciment avait été remplacés par d’autres, aux racines enfouies quelque par au sud ou à l’ouest, ils savaient encore ou.

LA SAULAIE AVAIT MÉMOIRE…….  Mady D 

LA SAULAIE:une mutation 

  

La Saulaie , espace de fraternité , de convivialité , d’entraide , d’antagonisme , quartier isolé , enfermé ( la voie ferrée , l’Yseron , le Rhône ….) 

img002

 

Gare d’Oullins : emblématique : une des premières lignes de chemin de fer

.place Valmy : début ou fin de défilés..passage souterrain . lieu de rencontre lors des départs de locos des Ateliers PLM ( SNCF), maison du garde barrières , véritable frontière entre Oullins et La Saulaie ( sic )

 On allait à Oullins , lorsque l’on franchissait le PN…..

 

Maison ou vécu Louis AULAGNE  , petite unité de torréfaction de café

Passerelle , laiterie ( pasteurisation ) Boucherie  . passage , jardins 

Entrées PLM ( SNCF) Gauche : machines , droite : voitures ( le 52….) Les

 » Mangéni » ( 1ers appartements avec WC intérieurs )

 

les 4 bistrots : celui qui reste : tournage du film « Madame Christain » avec Myriam Boyer

  • Myriam BoyerLa Mère Christain (DVD)La Mère Christain

la grande passerelle: la sortie des » bœufs » : par temps de pluie : debout sur le parapet pour se faire repérer..

la sirène d’entrée et de sortie des Bœufs , et celle des Tanneries ( l’incendie ) rythme de la vie

les maisons de la rue Pierre Sémard: largeur simple ou double ( rue du four à chaux , puis rue de la Gare , puis Pierre Sémard ( nom : dans les communes cheminotes , car secrétaire Gl de la Fédération CGT des Cheminots , secrétaire Gl du PCF , fusillé en 1942 à Evreux )

les magasins : Casino, friterie, L’Economique, puis vente de disques ( amenait un âne pour la représentation de  » La Passion ») (anecdote de l’âne républicain espagnol…qui se serait laisser aller et fait ses besoins sur la scène..)

La  boucherie Meiller , les cycles Quaglia, la rue du Bac , accès à la Traille , les pêcheurs au filet ,

,

maison du Dr Chopin ( qui a donné son nom au bâtiment de l’avenue Jean Jaurès  où se trouve les sièges de La Compagnie de Sauvetage, des Gones de La Traille , des Anciens Marins) , pharmacie Perret , boucherie Guillaud ,boucherie Peycoix..) lieu de départ des inondations , rue Baudin : vers l’arrière des Tanneries , les jardins , le mur de la SNCF et ses tessons de bouteilles) , la traboule vers la rue de la Convention , les habitations des émigrés italiens , espagnols ( devenus Gones de la Traille ) , le réparateur de bicyclettes Bas , le marchand de Vin et bonbons Flocard ..les coiffeurs de la Saulaie : Bébert Giovanni et son violon, Francisque Bœuf ses boules  et ses cannes à pêche ( il y avait de nombreux pêcheurs , dont certains venaient des autres quartiers d’Oullins )

saulaie

 

L’église de la Saulaie , la Passion , la cour du Curé , les écoles , le charbonnier , la laiterie et ses chiens attelés au triporteur  , la coiffeuse Ida

la place  : le bistrot Baselo ,, les jeux de boules sous les platanes ,) le café du square ( les jeux de boules de l’autre côté de l’Yseron , la vente de pains de glace , de fruits ( Castejon ), de poissons.

la cuvette de l’Yseron : dépotoir ( nettoyé par des prisonniers allemands..) , lieux d’aventures pour des gamins, l’école Jean Jaurès, l’accès au Rhône, lieu de promenade  ( feu d’artifice du 14 juillet, lieu de prises de photos.., l’ancien local des Sauveteurs , le garage Dodet , la pharmacie , le photographe Raffin , le triperie Larama ( devenu membre des Gones ), la poissonnerie , les commerces nombreux de l’avenue, les cafés , refuges des déracinés italiens  ,espagnols , algériens ( certains ont connu des moments difficiles lors de la guerre d’Algérie et de l’opposition FLN/MNA  , la place Kellermann et son marché du Dimanche sa vogue , ses jeux , ses départs de manifs du 1er Mai  et du 11 nov. , la fabrique de bâches , savons puis maison d’hébergement de militaires allemands , d’émigrés algériens , la maison avant l’hôtel Formule 1 , les jardins , les bords du Rhône (maintenant inaccessibles : A7 oblige..) et les  » bohémiens en roulotte » , les bistrots , le marchant de cycles Barjon , les Tanneries devenues cité d’hébergement et de transit ( rapatriés Pieds Noirs d’ AFN) , les derniers petits immeubles, les derniers bistrots avant le pont de Piere Bénite ( vers le passage à niveau de PB ) , les Usines : la Chappe , les abattoirs , l’ Electro Chimie….

 

La Saulaie , une ville dans la ville , du déclin vers la renaissance ??

le métro remplace la traille…….

( mutation à suivre……)

Capture

=======

 

ACTIVITES 2017

Classé dans : Non classé — 4 avril, 2016 @ 1:26

 

BANQUET ANNUEL DES GONES DE LA TRAILLE 

Dimanche 19 février 2017 au Parc Chabrières

à midi

Repas servi par O2L  à  Saint Martin en Haut

 

ACTIVITES  2017

 Animé par Pierre Luc et Véronique Moinel

( les animateurs 2016 )

http://www.pierrelucetveronique.com/ 

index_01

LE COIN DES GOURMETS

Classé dans : Activités 2016,LE COIN DES GOURMETS — 7 janvier, 2013 @ 8:07

Médaillons de veau façon grenadin au foie gras

fagots de haricots verts

Médaillons de veau façon grenadin au foie gras, fagots de haricots verts 

  • 4 médaillons de veau façon grenadin,
  • 4 escalopes de foie gras de canard cru,
  • 450 g de mélange tradition (champignons),
  • 4 fagots de haricots verts,
  • 20 g d’échalote,
  • 1 cuil. à soupe d’estragon,
  • 1 cuil. à soupe d’ail.
  • 10 g de chapelure,
  • 1 dl de crème fraîche fluide,
  • sel, poivre.

 

  • 1 ) Faites saisir, dans une poêle bien chaude, les escalopes de foie gras 1 minute de chaque côté et réservez-les.
  • 2 ) Dans la graisse restante, faites saisir les médaillons de veau, sans les bardes de lard, 4 min en les retournant à mi-temps. Réservez-les ensuite dans un plat à four.
  • 3 ) Préchauffez le four à 210°C (th7).
  • 4 ) Réservez l’excédent de graisse et dans la poêle, faites sauter les champignons 5 min avec la cuil à soupe d’ail et les 20 g d’échalote.
  • 5 ) Ajoutez le dl de crème et laissez réduire jusqu’à consistance nappante.
  • 6 ) Dans une assiette, étalez la chapelure, passez-y les escalopes de foie gras et déposez-les sur les médaillons de veau.
  • 7 ) Badigeonnez les fagots de haricots verts de graisse de foie gras. Enveloppez-les dans du papier aluminium et enfournez-les 15 min.
  • 8 ) Retirez-les et disposez-les autour des médaillons de veau. Enfournez le tout 10 min.
  • 9 ) alez, poivrez et saupoudrez d’estragon les médaillons de veau et les fagots entourés des champignons à la crème juste avant de servir.

Vous aimerez peut-être ?

 

 LE COIN DES GOURMETS dans Activités 2016
 
              

AU FIL DE L’EAU

Classé dans : Non classé — 6 janvier, 2013 @ 7:23

=======

langlase-ligue.jpg

Professeur de peinture à Langlade

medium_petit_2006-03-02dsc00009.2.jpg

medium_petit_2006-02-26dsc00049.jpg

medium_petit_dsc00020.jpg

 

Site : ces toiles  sur google : dodet.midiblogs.com

 IMG_6098

Samedi soir au Patio de Chico 

=======

 

 

AU FIL DE L'EAU

 

 

BALADE VIRTUELLE. Lyon: le musée des Confluences, comme si vous y étiez !

A voir,
Vidéo du Progrès sur le Musée des Confluences de LYON

http://www.leprogres.fr/sortir/visite-musee-confluence

 

 

=======

LA GARE D’OULLINS 
 

  

oullins-metro21

oullins-metro42

=======

Service commun des laboratoires DGDDI et DGCCRF

Service commun des laboratoires DGDDI et DGCCRF

Service commun des laboratoires | © Douane/DGCCRF

Un service scientifique au cœur des missions de la DGCCRF et de la Douane.

Le service commun des laboratoires (SCL) est un service à compétence nationale du Une direction du ministère de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique et du ministère des Finances et des Comptes publics.

Créé le 1er janvier 2007, il résulte de la fusion des réseaux de laboratoires des deux directions générales : la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI).

compétences. Les laboratoires peuvent également répondre aux demandes de prestations émanant d’autres administrations et organismes.

 

 

                  =======

Notre école avant !!!!! et actuelle !!! 

Que de souvenirs !!! L’ancienne école des GONES DE LA TRAILLE

le démarrage de notre association !!!!

======

La nouvelle résidence étudiante

Elle a été inaugurée le 11 septembre 2014

 ( et nous n’avons même pas été invités  !!!!!!!  )

Nos enseignants  : MR.Bérruyer,MR.Feuillet ,MR. Dubessy, MR. Verdier, MM. Nicolier

Auraient été vexés !!!!

’histoire de l L’école de la Saulaie commence à la fin du 19ème siècle. Depuis cette époque,
elle a été le fruit de restructurations dues à l’ouverture et la fermeture du groupe
scolaire
■ 1882 :
Le principe de doter les quartiers des fours à chaux
et Saulées d’un bâtiment scolaire est posé.
■ 1885 :
 
1 er projet présenté au Conseil municipal
comportant une seule classe pour chaque sexe et
une classe maternelle.
■ 1887-1888 :
Chantier de
construction
 
Jean Jaurès.■ 1921 :
Le Conseil municipal décide l’
acquisition d’une
propriété située au n°1 de l’avenue des Saulées
en vue de la construction d’une école publique
de garçons. En effet, la question relative à
l’agrandissement du groupe scolaire des Saulaies
(rue de la Convention) était à l’étude car devenu
insuffisant pour recevoir tous les élèves. Or, les
fondations des bâtiments existants ne pouvaient
supporter un étage supplémentaire et les cours
n’avaient pas une taille suffisante pour permettre
une extension au sol.
1923 :
Début des travaux
. Il est décidé que
le groupe
actuel des Saulaies (rue de la Convention) sera
affecté uniquement à l’instruction des filles.
3 octobre 1926 :
Inauguration
de l’école.
■ 1958 :
Construction de
2 classes supplémentaires du fait
de l’accroissement des effectifs scolaires
suite à
l’aménagement de 150 logements dans les locaux
des anciennes Tanneries lyonnaises. Les plans
réalisés par l’architecte Maurice Girard prévoient
la surélévation des petits bâtiments en terrasse
(conciergerie et douches) situés à chaque extrémité
de la façade sur rue.
■ 1967 :
Réaménagement de la cour et
construction d’un
préau suite à la mise en service de l’autoroute A7
.
■ 1977 :
Isolation phonique pour réduire les nuisances
sonores dues à la circulation autoroutière.
■ 1987 :
Mise en couleurs des façades
par le groupe
Populart, Cité de la création.
■ 1992-1993 :
Création de 3 classes, rénovation des salles de
classes existantes et des couloirs et mise en
conformité électrique.
■ 2003 :
Les élèves de CE2, CM1 et CM2 sont répartis dans
4 écoles de la commune (Jean Macé, Jules Ferry,
Marie Curie et Golf).
■ 2005 :
Désaffectation de l’école.
Les classes de CP et CE1
sont transférées à la rentrée 2005 rue Baudin dans
l’ancienne école maternelle après travaux.
2009 :
Vente de l’école (à l’exception du gymnase) pour
aménager des bureaux.

ecole_JJauresKaps

=======
IMG_20140603_222523-300x225

L’association “L’Orchidée”, créée en 1992, a pour but d’aider les enfants gravement malades, en leur permettant de réaliser un projet personnel qui leur est cher.

Chaque projet est une expérience unique pour l’enfant, qui peut ainsi redécouvrir un avenir, et y puiser force et espoir pour outrepasser sa maladie, pour sa famille et ceux qui le soignent et, enfin, pour celui ou celle qui participe à la réalisation du projet en rencontrant l’enfant malade et en lui consacrant quelques heures de sa vie.

Quoi de plus beau que d’accomplir le projet de ces enfants qui traversent avec leur famille des moments très difficiles !

L’association “L’Orchidée” n’est composée que de bénévoles dont la participation se fait par une mobilisation généreuse et dynamique, dans une action collective et cohérente, auprès des enfants et adolescents hospitalisés.

Le financement de l’association “L’Orchidée” se fait grâce aux adhésions, aux dons de particuliers, d’entreprises, aux subventions, et aux fonds collectés lors de différentes manifestations.

=======

0548

Lettre d’un ancien Gone de la Saulaie

Envoyée ce jour au président  : Guy Lapeine ( nous sommes lus )

Bonjour,

Je suis un ancien de la Saulaie où j’ai vécu de 1948 à 1961 Nous avons quitté Oullins au départ de mon père au moment de sa retraite d’Oullins voiture.

C’est avec un réel plaisir que j’ai lu les histoires de notre quartier qui était vraiment à part.

Je revois avec joie la boucherie Guillaud, la cave sur l’avenue qui conduisait aux tanneries et où on buvait le vin nouveau, le marché du dimanche matin place Kellerman où habitait mon copain Ravet JP je crois, peut être le frère d’Alain Ravet.

Nous habitions au 42 bis de la rue et la gare au fond de l’impasse dans une maison SNCF où toute la ribambelle des enfants se retrouvait avec plaisir.

Pas loin de la torréfaction Charvet près de la gare.

J’allais d’abord à l’école privée rue de la convention en face de l’église et ensuite rue Marceau.

Je me souviens avec émotion du théâtre en face de l’église où on représentait la passion pendant les 2 dimanches des rameaux et de Pâques.

Théâtre devenu depuis habitations pour immigrés.

J’ai aussi le souvenir d’être allé écouter et applaudir Jacques Brel à la Renaissance, la municipalité ne peut me donner au moins l’année de son passage.dommage.

En 1966, je suis revenu à Lyon comme Santard Je me suis retrouvé en 1972 comme interne à Jules Courmont et je me souviens y avoir retrouvé des parents de copains de mes années de jeunesse.

Depuis 1980, je vis et travaille à Marseille.

J’ai vécu et travaillé 20 ans à l’étranger.

J’espère que mon courrier trouvera un lecteur.

Bravo pour votre association

Louis Ribault

                                                                                     =======
  

 

 

 

 

 

 

Cante Luta |
groupe scout derborence |
afvpaaoi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Faranblog
| Aider les populations des p...
| ASSOCIATION MENEN e.V. D'AL...